Brussels Airport: un des employeurs le plus attrayant en Belgique

Une étude sur le marché du travail confirme le rôle de Brussels Airport : moteur de la croissance économique et employeur attrayant

23 836 employés, 317 entreprises et une moyenne de 400 postes vacants

L'aéroport reste un des lieux de travail les plus vastes et les plus attractifs de notre pays. Une nouvelle analyse des tendances de l’emploi direct à Brussels Airport le confirme. L'étude, réalisée par HIVA-KU Leuven pour le compte du centre de l'emploi de l'aéroport, Aviato, est aujourd'hui la plus complète et la plus transparente sur l'emploi direct à l'aéroport. Avec près de 24 000 employés, 317 entreprises, 18 secteurs et une moyenne de 400 offres d'emploi, l'aéroport est non seulement un marché du travail unique, mais surtout un puissant catalyseur de l'économie belge. L’aéroport recrute également à l'échelle nationale. Il y a nettement plus d'emplois à temps plein (72% contre 68% en Région bruxelloise et 60% en Région wallonne) et pas moins de 71% sont des employés (comparé à 48% en Région wallonne et à 61% en Région bruxelloise). Ces données contredisent l’idée selon laquelle l’aéroport serait un marché du travail offrant des emplois particulièrement précaires et à temps partiel.

Aviato, le centre d'emploi de Brussels Airport, s'affirme aujourd'hui dans son rôle de centre de connaissances et de compétences dans le domaine du travail, de la formation et de la mobilité des travailleurs autour de l'aéroport. En collaboration avec HIVA-KU Leuven, le spécialiste du travail présente cette nouvelle étude menée sur l'emploi direct à Brussels Airport et dans ses environs.

Quote

« Avec près de 24.000 emplois sur le site de l’aéroport, Brussels Airport est l’un des plus importants centres économiques du pays. L’étude montre la qualité, la diversité et la stabilité de l’emploi à Brussels Airport. Notre aéroport séduit assurément mais il reste de nombreux postes à pourvoir, dans des secteurs parfois ignorés des chercheurs d’emplois. Avec l’arrivée constante de nouveaux partenaires et, avec eux, de nouveaux collègues et de nouveaux emplois, nous recherchons sans cesse de nouveaux profils et il est donc important de bien comprendre le marché de l’emploi pour ainsi mieux répondre aux besoins des employeurs et des chercheurs d’emploi. Avec Aviato, nous facilitons les contacts entre ces derniers et les 317 entreprises présentes à Brussels Airport. »

Arnaud Feist, Président du conseil d’administration d’Aviato

Un marché du travail unique avec 18 secteurs

L’équipe de recherche, chapeautée par le Professeur Ludo Struyven de l’HIVA-KU Leuven, est le partenaire scientifique des études réalisées sur le marché du travail.

Quote

« L'analyse qui a été menée est aujourd'hui l'étude la plus complète et la plus transparente sur l'emploi direct à l'aéroport. Nous avons une idée du type d’emplois proposés à l’aéroport et du profil des employés : l’endroit où ils vivent, la répartition hommes-femmes, leur âge, etc. »

Prof. Ludo Struyven

Avec un total de 23 836 employés, Brussels Airport est comparable aux principaux employeurs de Belgique.  Ses employés sont répartis entre 317 entreprises concentrées dans la zone relativement restreinte occupée par l’aéroport. 

Ce qui confère son authenticité au marché du travail de l'aéroport, c'est sa composition hétérogène en 3 pôles et 18 secteurs :

  • Le premier pôle est celui de l’aviation, avec des emplois dans le transport aérien et la manutention aéroportuaire, représentant 40,1% du nombre total d’employés à l’aéroport.
  • Le deuxième pôle est constitué des autres fonctions liées à l'activité aéroportuaire qui soutiennent le premier groupe dans des secteurs tels que la manutention et le l’entreposage du fret, les services postaux, ainsi que la sécurité et le nettoyage industriel.  50,4% du nombre total d'employés travaillent ici.
  • Enfin, il existe un troisième pôle, celui des affaires. Il s'agit d'un pôle récent où l'emploi a atteint 9,5% du nombre total d'employés en 2017.

L’aéroport recrute à l’échelle nationale

3 617 employés (15,7%) viennent de la Région de Bruxelles-Capitale, principalement de la ville de Bruxelles (2,8%) et de la zone du canal (5,3%). L'aéroport compte 2 398 employés (10,4%) de la Région wallonne. 3,4% d’entre eux viennent du Hainaut, 2% viennent de Liège, 0,1% de Luxembourg, 1,2% de Namur et 3,7% du Brabant wallon. Sur les 23 836 employés, 73,8% (17 106) viennent de la Région flamande. 40% des effectifs vivent dans le Brabant flamand, que ce soit ou non à proximité de l’aéroport. La distance à parcourir est généralement plus grande pour les profils spécialisés.

Les nombreux postes vacants à l'aéroport sont une opportunité pour tous les demandeurs d'emploi, en particulier ceux de la Région de Bruxelles-Capitale et de la Région wallonne où il y a un excédent de l'offre. Grâce aux formations, entre autres, Aviato souhaite mettre en relation ces demandeurs d’emploi avec les emplois à l’aéroport et aux alentours.

L'aéroport compte plus d’emplois à temps plein que la moyenne

Brussels Airport affiche un score élevé en termes de contrats à temps plein. En effet, les chiffres sont de 72% par rapport à 68% en Région bruxelloise et 60% en Région wallonne[1]Pas moins de 71% sont des employés, contre 61% en Région bruxelloise et 48% en Région wallonne[2]. Le pôle aviation, à l'exception des activités de manutention, offre principalement des emplois à temps plein. Les secteurs du pôle des autres fonctions liées aux activités aéroportuaires comptent également un nombre d'emplois à temps plein supérieur à la moyenne des autres Régions. S’ils bénéficient d’emplois à temps plein, les employés restent chez le même employeur plus longtemps. Par exemple, dans les secteurs de la manutention et de l’entreposage de fret, des services postaux, de la sécurité, de l'hôtellerie et de la restauration, les travailleurs nouvellement recrutés sont plus souvent engagés sur place au bout d'un an que la moyenne des travailleurs au niveau belge. Cela réfute l’idée selon laquelle l’aéroport serait un marché du travail proposant des emplois particulièrement précaires et à temps partiel.

Les travailleurs sont principalement employés dans le pôle aviation. La manutention aéroportuaire demeure une exception. Ici, la moitié des employés travaillent en tant qu’ouvriers. Nous observons également plus de cols blancs dans le pôle des autres fonctions liées à l'activité aéroportuaire qu’en moyenne. Dans chaque secteur, les tranches d’âge 25-34 ans et 35-49 ans sont plus fortement représentées dans l’emploi au sein de l’aéroport qu’en moyenne. Le secteur du travail intérimaire, la sécurité et le nettoyage industriel en particulier ont un caractère plus jeune qu’en moyenne.

Un marché du travail varié avec une communauté dynamique à la recherche de talents

L'étude confirme le rôle que joue Brussels Airport en tant que moteur de forte croissance de l'économie belge. Faisant partie des employeurs les plus importants et les plus attrayants, l’aéroport est un marché du travail hétérogène et varié, caractérisé par une nette prédominance d’emplois à temps plein et stables. Une autre opportunité importante consiste à renforcer les liens avec les demandeurs d'emploi des Régions bruxelloise et wallonne.

Quote

« Avec une moyenne de 400 offres d'emploi, Aviato poursuit une politique ciblée sur les nouveaux recrutements afin de développer davantage Brussels Airport en tant que communauté aéroportuaire attrayante et dynamique. En qualité de centre de connaissances et de compétences dans le domaine du travail, de la formation et de la mobilité des déplacements autour de l'aéroport, nous inspirons, informons et connectons les talents et les entreprises. »

Simon De Maeseneer, directeur général d’Aviato

Télécharger ici le communiqué de presse.


[1] L'aéroport de Bruxelles compte nettement plus d'emplois à temps plein : 72% contre 58,5% en Région flamande, 68% en Région bruxelloise, 60% en Région wallonne et 60% au niveau belge.

[2] Ceci contre 61% des employés en Région bruxelloise, 49% en tant que commis en Région flamande, 48% en tant que commis en Région wallonne et 50,5% en tant que commis au niveau national.